• Pour une réforme de la police municipale au service de la cohésion sociale !

    Imprimer

    Alors que la Ville de Genève peut compter sur 200 agent.e.s de la police municipale (APM), force est de constater que sa mission et les compétences requises y relatives demeurent confuses. Il en découle un débat sur le type de formation nécessaire (les APM devraient-ils posséder un brevet fédéral, etc.), sur la question du port d’arme alors que les périmètres de son action sont loin d’être clairs ou encore sur le risque de créer un doublon avec l’Etat. Voilà plusieurs années que la problématique est réfléchie à l’envers. Il apparaît, en effet, plus juste de se pencher sur les périmètres de la mission pour ensuite savoir quel est le type de formation adéquat et si le port d’arme est nécessaire ou non.

    Lire la suite

    Lien permanent 6 commentaires